Un monde sans livre sans musique sans vie

Annulation


​Samedi 14 novembre, 9 h 30 : Madame le Maire de Dourdan vient d’annoncer aux organisateurs du salon du livre que, vu les événements de cette nuit et l’état d’urgence nationale déclarée, le salon devait être annulé pour les deux journées prévues, 14 et 15 novembre 2015.

Les forces de gendarmerie sont en effet mobilisées sur d’autres sites et ne pourraient pas assurer la sécurité de cette manifestation.

Nous espérons que le salon pourra être reporté plus tard dans la saison. Nous vous informerons dès que possible.

Vers 8 heures samedi 14 novembre 2015, deux écrivaines, Martine Magnin et Lucie Hubert avaient quitté l’enfer Parisien avec l’espoir de trouver un refuge littéraire paisible au « Slad 3 » de Dourdan. Dans la grande salle du centre culturel, les 75 participants s’installaient depuis 7 heures.

Il régnait une ambiance fiévreuse et la brutalité du massacre de la nuit semblait être un vilain cauchemar ; un roman d’horreur qu’ il fallait refermer… provisoirement .

L’association Maliance préparait le petit-déjeuner des participants avant l’ouverture au public à 10 heures. C’est alors que Madame le maire et l’un de ses adjoints sont venus mettre un terme aux préparatifs en annonçant le décret préfectoral interdisant les manifestations festives de notre commune comme toutes celles d’Île-de-France !

Des tonnes d’ouvrages avaient été installés. La presse et les radios locales informaient de l’ouverture de notre salon. 500 affiches avaient été placardées, 5000 dépliants distribués au cours des semaines précédant l’événement dans les commerces de Dourdan, d’Étampes, d’Arpajon, Limours, Saint Arnoult, Rambouillet, Ablis… Les 40 communes environnantes avaient reçu le visuel de l’affiche du « Chakilit » de Jean Poitel pour leur bulletin municipal.

Sept écrivains étaient allés à la rencontre de plus d’un millier d’élèves dans leur classe, à Dourdan mais aussi à St. Maurice Montcouronne, Les Granges le Roi, Corbreuse, Saint Martin de Bréthencourt, Boinville le Gaillard, Ablis, Saint Arnoult, Saint Chéron…. 160 petits déjeuners étaient commandés à Maliance pour les 2 jours ainsi que 120 pots et gourmandises pour l’inauguration du salon.

Nous voulions remercier Madame le Maire et Monsieur Bouton 1er adjoint à la culture. Mesdames Hulbach et Hendelus et toute l’équipe municipale. Et aussi Monsieur Michel Pouzol notre député qui nous a doté d’une part importante de nos subventions de fonctionnement.

Un grand merci également au Crédit Agricole de Dourdan en la personne de son directeur, Monsieur Massé représenté par Messieurs Aubert et Mongin membres du conseil d’administration.

Merci au conseil général et Monsieur Écharoux, car nous venions d’apprendre l’attribution d’une première subvention pour cet événement.

Merci à nos fidèles sponsors :

Intermarché et Espace Temps, à Monsieur Travers, Monsieur Labat et Monsieur Gourdien directeurs de ces établissements.

Merci à Madame Vallée des magasins Optique Vallée.

Merci à MDS une des plus grosses entreprises de diffusion littéraire Française dont le siège est à Dourdan, dirigée par Messieurs Toen et Hédouin.

Merci à MAINDOR et SEREPRO entreprises Dourdannaises, pour leurs créations graphiques et leurs impressions sur les calicots aux ronds-points de notre ville.

Merci à Christopher Lee pour le site internet « LIVREDORGE » spécialement dédié aux talents littéraires de notre région.

Bien sûr, merci à la petite équipe des bénévoles de Tête de l’ART Françoise Pallarès, Laurence et Bernard Esposito, Catherine Fontvieille, Martine Girardeau Damoy et toute la bande de copains qui accourent quand on les appelle : Paulette, Pierre, Denise, Martine, Michel, Yvette, Mehdi, Thérèse, Yves, Joël, Patrick, Claudine, Marie, Valérie, Nathalie, Catherine, Françoise, Marie… et dont la seule rémunération est faite de chaleur humaine pour ne pas dire d’amour.

Enfin je voudrais dénoncer les 2 gaillards, écrivains et éditeur de notre proche région qui m’ont gentiment propulsé dans cette aventure, il y a 4 ans au prétexte que : « un retraité faut bien que ça s’occupe ! » il s’agit de Bernard Esposito et Georges Grard présents le 14 novembre.

Tout ça pour ça ! Françoise Bercot a repris le train pour Bois Colombes en fin de matinée, le cœur gros comme celui de tous nos gens de lettres inscrits cette année au 3ème salon des Livres à Dourdan. Françoise a traversé et admiré notre ville et dit la chance que nous avions de vivre dans cet endroit si beau et si paisible. Philippe Durant biographe, auteur de Audiard en toutes lettres,  était parrain de l'événement. Il était dans le train en provenance d' Aix en Provence, lorsque nous lui apprîmes la fermeture du salon par décision préfectorale. Nous ne nous sommes pas vus. Il est reparti en sens inverse à la gare de Lyon. Nous commémorions cette année le souvenir de Michel Audiard célèbre Dourdannais qui pourtant nous avait prévenu : 

  « Les cons ça ose tout, c’est même à ça qu’on les reconnaît ! »


Nota : Ayant atteint la limite d'âge des "organisateurs-de-salon-des-Livres-et-des-Auteurs", je consacrerai l'année 2016 à accompagner ma ou mon successeur. Proposez votre candidature à l'adresse ci-dessous....

Michel Lacoux (Pdt."Tête de l'Art") Carré des Archers 11 rue de l'Étang 91410 Dourdan.

06 84 32 66 43 michel-tetedelart@sfr.fr

Télécharger le fichier pdf
Retour à l'accueil