Louis Delorme

Présent au Salon du livre à Dourdan
​les 18 et 19 novembre 2017

Le site du brontosaure

Le site se veut une sorte d’initiation, de parcours initiatique même, à travers l’œuvre de Louis Delorme, qui se poursuit maintenant depuis plus de soixante ans, qui a rencontré du succès auprès des lecteurs qu’elle a pu fidéliser, et surtout auprès des enfants, puisque plus de cent écoles, de par le monde, (De Los Angeles à la Nouvelle Calédonie, en passant par la Guadeloupe, la Guinée, le Maroc, la Belgique et en quadrillant toute la métropole), ont correspondu avec l’auteur, lui ont envoyé poèmes et dessins en contrepoint de ce qu’ils avaient pu découvrir dans ses écrits. Et cela sans trouver un éditeur (sauf ceux des anthologies scolaires) qui veuille s’y intéresser.

Pourquoi Brontosaure ? (lézard-tonnerre car ses découvreurs ont pensé qu’en se déplaçant, il devait faire grand bruit) Parce que c’est le nom que Delorme a donné à la modeste édition qui lui a permis d’éditer ses livres. Au pied du suc, parce qu’il est originaire de ce pays des volcans du Velay qu’on désigne sous le nom de sucs, alors que ceux du nord de l’Auvergne sont appelés des puys.

Bienvenue à toutes et à tous dans cette littérature marginale qui ne compte que sur vous, Internautes, pour se propager.
A côté du volet littéraire vous découvrirez le côté arts plastiques.

http://brontosaure.wixsite.com/aupieddusuc

A L'ORÉE DE TOUTES CHOSES

LE POURQUOI ET LE COMMENT

Dans une recette, ne pas omettre un ingrédient.

Un poème n'est pas que des mots dans un moule,
Récipient qui retient la pâte tout autour ;
Majuscule au début, rime à chaque retour :
Le poète qui procède ainsi se la coule.

Car les mots sont sujets aux mouvements de foule,
Étirements, pressions, panique sans recours...
Mais la cadence alors apporte son secours
Afin que la tempête, au bout, ne soit que houle.

Les syllabes, les sons se sentent impliqués :
En herbe, l'écrivain doit encor s'impliquer
Pour que sourde partout la petite musique

Qui l'emporte sur tout sans être frénésie ;
Reste à trouver alors ce rien qui ne s'explique
Qui transforme la prose en pure poésie.