Françoise Bercot : album

Retour Françoise Bercot                                     Retour Accueil - Auteurs                         Télécharger la page (pdf)

L.M.
​Un premier roman intimiste illustré de calligrammes

Salon des écrivains  de Paris 16è, dédicace à Claude Hagège ! (novembre 2012)
Poster
A Vienne, en compagnie de  J.C. Ruffin, D. Fernandez et Ph. Grimbert.
Présentation de La Fabrique de fantaisie par monsieur Révillon, maire de Bois- Colombes.
Salon des Ecrivains, Mairie de Paris 16è, en présence de Claude Hagège (novembre 2014)

Le 8 novembre 2015, au salon du livre de la mairie de Paris 16è, avec une lectrice.

Mairie de Paris 16è
Avec un lecteur
 Salon des écrivains, Mairie de Paris 16è
Salon du livre de la Mairie de Paris 16è (novembre 2014)
Vente dédicace à la librairie Book-In  ( octobre 2014)

Toulouse

roses rouges

Vitrine de l'expo Pacal EWALD avec mes ouvrages illustrés par le peintre


​UN MONDE SANS LIVRE SANS MUSIQUE SANS VIE


​Annulation du salon du livre, Dourdan, 14-15 novembre 2015

Mon's Livre, novembre 2015

Affiche Mon's livre 2015

Le salon du livre à Mons,
ville européenne 2015

http://www.monslivre.be/
Page Facebook : https://www.facebook.com/events/848031335317816/


"A coup de livres je franchirai tous ces murs".
JJ Goldman


— ‎MonsLivre2015‬ : rencontre avec Françoise Bercot

Par Lilly1503 dans Interview / reportage le 6 Décembre 2015
http://les-lectures-de-lilly.eklablog.com/

Qu'est-ce qui vous a poussée à écrire ?

J'écris depuis l'âge de 7 ans. l'écriture est pour moi à la fois un besoin, une nécessité et un plaisir.

Avec mon premier livre, j'ai voulu immortaliser une histoire éphémère. J'ai laissé mon manuscrit dans une maison d'édition située sur mon lieu de vacances, sans trop y croire, et mon rêve s'est réalisé... comme dans un roman !  J'en suis au 7è livre.

Comment qualifieriez-vous votre style d'écriture ?

J'ai commencé par des romans, parmi lesquels une lettre adressée à un être cher, puis deux recueils de nouvelles sous forme d'exercices de style. Tous mes livres sont un mélange de prose et de poésie ; ils contiennent également des sketchs et des scenarii.  J'exploite la richesse de la langue française, joue sur et avec les mots, les registres de langue, les formes des lettres.  J'insère toujours des calligrammes pour illustrer certains propos.  Je n'essaie pas d'entrer dans un cadre précis, au contraire.  Je considère l'écriture comme une ouverture, une liberté de créer, de passer d'un genre à un autre.

En tant qu'ancien professeur de lettres,  j'accorde un très grande importance au style.

Côté lecture, que lisez-vous ?

Apollinaire, Prévert, Eluard, Proust, Duras, Tchékov, Zweig, Kundera, Kafka, Modiano, Barthes, Umberto Eco, Didier Decoin, Houellebecq...

Si j'avais une baguette magique, et le pouvoir de faire apparaître un auteur, tout de suite, qui aimeriez-vous voir ?

Umberto Eco.

Un mot sur le salon ?

Un salon très chaleureux et réconfortant compte tenu des événements, qui a le mérite d'avoir été maintenu.

A Mons, en compagnie de Daniel KOX et  J.C. SERVAIS, illustrateurs de B.D.

Une librairie papèterie de Bois-Colombes bien achalandée





Librairie Book'in

15 r Gén Leclerc, 92270 BOIS COLOMBES
Page Facebook :
https://www.facebook.com/profile.php?id=100009374162232





Un de nos chouchous !

Un petit recueil de nouvelles
+ comme le titre l'indique "fantaisie" garantie (original, drôle)
Ecrire c'est jouer, s'amuser avec les mots, les idées
Françoise Bercot saupoudre avec sa touche personnelle
— mélanger les styles
une vraie pépite !

Découvrez également son nouveau livre "Les Roses rouges de Toulouse"

Deux livres de Françoise proches de son animal préféré
Deux livres de Françoise proches de son animal préféré

A la MJC - Théâtre de Colombes - le 16/12/2015
Mon nom est Fantaisie

Question d'une jeune lectrice : " C'est ton nom, Fantaisie ? " 

Vitrine de la librairie Book'in de Bois-Colombes, janvier 2016

Vente dédicace à la librairie Les Caractères le 30 janvier 2016

17 Rue du Maréchal Joffre, 92700 Colombes
librairie@lescaracteres.fr















Printemps des Ecrivains et des Artistes
d'Enghein-Les-Bains, le 14 février 2016


Les Roses rouges de Toulouse de Frann Bercot Auteure ...
J'ai rencontré Françoise à Mons'livres...
Nous étions voisins de "disons stand" avec celui de Martine Colas ...
Une bien belle rencontre :-))
J'ai lu son roman et je peux vous confirmer que j'ai beaucoup aimé.
Elle manie la langue française avec un énorme talent, l'accommode à toutes les sauces, la triture en tous sens...et ça, IL FAUT LE FAIRE , croyez-moi !
Voici le résumé de son livre ...
Un jour à Toulouse, un homme de type méditerranéen entre dans un salon du livre, se fait héler par une rousse, échange avec elle quelques paroles sur l'humour, va fumer une cigarette, puis revient acheter son livre dédicacé.
Trois semaines plus tard, un bouquet de roses rouges à la main, il attend la rousse à sa descente d'avion. Passant du rose tendre au noir d'encre sans jamais se départir de son humour, Françoise Bercot dépeint la passion sous les éclairages les plus variés, comme pour mieux en débusquer la part d'ombre.
Usant de toutes les subtilités de la langue française, elle nous entraîne dans les méandres de l'engouement amoureux jusqu'à l'ivresse...
Roman ou journal intime ? Disons un roman intime... Tout de rouge et de noir. .....

Philippe Gérodez.

Plus belle la vie avec le comédien Thierry de Carbonnières (le prof de philo) également écrivain !

CITA'Livres

La cinquième édition du salon CITA'Livres aura lieu les 23 et 24 avril 2016.

​C’est mon dada, les îles, les bouquins. On va aux îles comme on va aux bouquins, pour s’y ressourcer dont ne sait quelle attente. L’horizon, probablement, lequel n’a rien à déclarer mais tout à prodiguer, au-delà des mots. C’est là-bas que je deviens ce que je suis, là-bas que l’autre est un ami pour ne pas dire un frère, notion fanée. Du pareil au même, l’horizon marin, la page à tourner : toute la mer, tout l’inconnu, toute la vie ramassée dans les imaginations libres du lecteur et du romancier qui donne le « la ». Moi, Président d'honneur du Salon du livre d’Oléron 2016, je me rends à cette fête de l’imagination par écrit qu’il me faut bien appeler « Littérature », faute de mieux. Un mot sublime et sauveur, Littérature, en dépit des gâte-sauces et autres donneurs de leçons. On la dit sur le déclin, au bout du rouleau. Pessimisme franchouillard et « baliverna », comme dit Buzzati l’enchanteur. Ils sont en pleine forme, les romanciers français, depuis quelque temps. Ils croquent dans l’émotion, la mémoire, la fantaisie. Ils n’ont plus peur de s’emparer du monde actuel à chaud, à cru, de camper leurs personnages au cœur d’un avenir aussi chambardé qu’à son habitude. Ils seront nombreux à débarquer sur l’île, cette année, ils viendront « causer » avec leur public, signer leurs ouvrages, et dire leur passion d’écrire les choses de la vie, coûte que coûte. On devrait bien s’amuser, je crois. N’est-ce pas le propre de l’homme, d’ailleurs - surtout quand l’iode afflue par l’ouest au retour du flot.

Au fait, Oléron, c’est une escale amie pour moi. Là-bas sont Josyane Savigneau et Monique Nemer, deux bonnes fées d’une époque de chance où la fée matricielle des auteurs en herbe s’appelait Françoise Verny... Homme libre, toujours tu chériras les fées, les îles, les bouquins.

Yann Queffélec

Président d'honneur du salon 2016

​Frann et Yann...Queffélec !

Journée du Livre au Château ​d'Asnières


​Venez me retrouver le 12 Juin au Château d'Asnières:
rencontres avec les auteurs , débats animés par Baptiste Liger, chroniqueur au magazine Lire, ateliers jeune public et lectures déambulatoires, stand sur la Lecture et le Handicap, exposition...


​http://www.asnieres-sur-seine.fr/Toute-l-actualite/Journee-du-Livre-au-Chateau

Des Gourmets de Lettres, Toulouse; octobre 2016

Au plaisir de vous revoir à ce prochain salon du livre, qui m'a inspiré un roman !

Remise de prix par le jury des Gourmets de lettres, octobre 2016

Salon du livre de Lyon-Meximieux les 7 et 8 avril 2017

Devant le portrait de Vaugelas

Alliance Magazine
Actualités, Coup de coeur, Culture - le 30 août 2017 - par Claudine Douillet
​Entre les mailles de la folie de Frann Bokertoff 

J’ai choisi de l’écrire à la 2è personne du singulier pour plusieurs raisons :
Solliciter le lecteur en m’adressant directement à lui, de façon individuelle, et lui permettre de s’identifier au narrateur ; ce procédé, utilisé par Michel Butor dans la Modification, est ici repris à mon compte, mais en employant le tutoiement, ce qui crée une plus grande proximité.
Permettre une lecture à double entrée, puisque ce « tu » n’est pas seulement destiné au lecteur, mais au narrateur lui-même.

Ainsi la question se pose-t-elle de savoir qui parle, ou plutôt qui écrit les histoires consignées dans ce livre ?
Le premier indice réside dans la phrase mise en exergue : « Je ne sais pas si les objets inanimés ont une âme, mais ils ont une mémoire. »

Au lecteur de découvrir ce qui se cache derrière cette phrase.
C’est aussi le moyen d’introduire un point de vue omniprésent. Dès lors, il est du ressort du lecteur, et donc de vous, messieurs et mesdames les membres du jury, de décider de la nature du narrateur. S’agit-il d’un ami, d’un confident, ou de tout autre chose ? Cela afin de créer un certain mystère et de donner une dimension supplémentaire à mon texte.

C’est aussi une manière de donner au lecteur la liberté de choisir s’il s’agit d’une biographie, d’un recueil de nouvelles, de chroniques ou bien d’un roman. Pour ma part, je dirais que c’est un texte transgenre. Grâce à ce procédé, j’espère intéresser de nombreux lecteurs par la diversité de mon style et de mes propos.

Extrait du livre de Françoise Bercot Entre les mailles de la folie 

MONSIEUR LE PILOTE,

Voilà bien longtemps que je voulais vous écrire,

Mais vous savez comment sont les grandes personnes, elles remettent au lendemain les choses essentielles pour se consacrer à leurs occupations d’adultes, elles préfèrent regarder la TV ou jouer avec leur ordinateur plutôt que rédiger une missive.

Bien sûr, le temps pour vous n’existe pas, et l’essentiel est invisible. Ce qui compte, c’est ce qu’on a dans le cœur. Alors vous pardonnerez sans doute  ma négligence et ma paresse. Un jour ou l’autre, pensais-je, il faudra bien que je dise au pilote que le petit Prince est redescendu sur Terre. Je l’ai tout de suite reconnu avec ses cheveux blonds, son regard clair son sourire d’enfant, sa silhouette fragile et sa longue écharpe flottant dans le vent, car le mistral soufflait fort ce jour-là.

Il exposait dans une galerie, car il avait eu tout le loisir d’apprendre à dessiner et à sculpter. Pas seulement des moutons ni des éléphants dans un boa, pas simplement des baobabs ni des volcans, mais toutes sortes d’animaux imaginaires, d’arbres, de fleurs, de drôles d’engins, d’hommes de de femmes parmi lesquelles je crus me reconnaître, et vous, monsieur le pilote, que je pris d’abord pour un embryon, tout recroquevillé dans une capsule entourée de flammes et flottant dans l’azur. La sculpture me plut tant que je l’acquis. Par la suite, chaque fois que j’écrivais un livre, je choisissais une œuvre de mon ami pour sa couverture.

Quitter son étoile pour venir sculpter la matière, c’était original, signer ses œuvres Eldjfall, c’était astucieux. J’ai fait des recherches ; en islandais, ça signifie volcan. Ervin Eldjall, ça sonnait bien. C’est pour cela aussi que j’aime le petit Prince : c’est un poète. Il possédait une fleur unique, dont monsieur de Saint-Exupéry nous a caché le nom : Maria Mey, qui signifie rose mystique dans sa langue.

Je suis persuadée qu’il est revenu sur terre pour embellir notre vie.

Et puis un jour le serpent l’a retrouvé et lui a injecté son venin et mon ami a de nouveau disparu 

Livres en Fête, Montmorillon, septembre 2017
Cité de l’écrit




Une fête du livre très réussie !
 Manifestation consacrée aux éditeurs indépendants et à leurs auteurs

Les Gourmets de lettres
le 21 septembre 2017

Frann Bokertoff est en lice pour le prix de la "Nouvelle" des Gourmets de lettres 2017 avec Entre les mailles de la folie (aux Ed. Lacour-Ollé).

"Le thème est tout entier dans le titre… C’est une allusion aux mailles du filet qui retiennent prisonnier. Ici, il s’agit de d’échapper par l'écriture à la folie qui nous entoure sous des formes multiples. C’est cette multiplicité et cette variété qui m’inspirent, aussi bien en ce qui concerne le style que le choix des personnages.  J'emploie la 2è personne du singulier pour entraîner avec moi le lecteur dans les méandres de la vie de Suzanne."

Page facebook

Alliance Magazine
le 4 novembre 2017

Extrait d'un article

Frann BOKERTOFF est une enfant du silence. Ses sept livres déjà parus depuis 1999 sont nourris de poésie et des travaux des Oulipo comme de la pensée de Marc-Alain Ouaknin, auteur d’une multitude d’ouvrages sur l’herméneutique.

Entre les mailles et la folie de Frann BOKERTOFF
Pour appréhender les secrets et déchirures qui ont émaillé la vie et les expériences de l’auteure, et qui figurent au cœur de ces pages, vous pourrez non seulement acquérir le livre mais aussi rencontrer une écrivaine dont l’extrême sensibilité vous bouleversera.


​http://www1.alliancefr.com/actualites/frann-bokertoff-entre-mailles-folies-bnai-brith-6059294

Salon des auteurs le 12 novembre 2017
à la mairie de Paris XVI

Avec une lectrice

Dans la rotonde de la mairie du XVIè

Retour Françoise Bercot                                    ​ Retour Accueil - Auteurs                         Télécharger la page (pdf)